SDK iPhone : Apple en veut-il à Adobe ?

Alors qu'Adobe lance aujourd'hui la version 5 de sa Creative Suite, qui comprend un module permettant d'exporter une application Flash ou AIR vers l'iPhone, Apple vient de modifier les conditions d'utilisation de son kit de développement iPhone pour interdire les logiciels qui n'auraient pas été conçus à partir de ses propres outils.

Si pour l'utilisateur final, il ne s'agit que d'un point de détail, l'annonce est d'importance pour les développeurs. Rappel des faits : fin 2009, Adobe met en ligne la version bêta d'un nouvel outil associé à son utilitaire de création d'applications Flash, permettant de compiler au format natif iPhone un développement réalisé en Flash ou à l'aide de son environnement d'exécution AIR (Adobe Integrated Runtime). Pour faire simple, l'outil permet donc de prendre une application Flash, et de l'exporter en code compatible iPhone en vue d'une publication sur l'App Store.

Problème : les nouvelles conditions d'utilisation du SDK iPhone indiquent que cet usage est maintenant proscrit. En version originale, voici la clause qui l'affirme :

"3.3.1 — Applications may only use Documented APIs in the manner prescribed by Apple and must not use or call any private APIs. Applications must be originally written in Objective-C, C, C++, or JavaScript as executed by the iPhone OS WebKit engine, and only code written in C, C++, and Objective-C may compile and directly link against the Documented APIs (e.g., Applications that link to Documented APIs through an intermediary translation or compatibility layer or tool are prohibited)."

Ici, plusieurs choses sont à retenir. La première, c'est que les logiciels conçus pour l'App Store ne doivent pas faire appel à des couches logicielles intermédiaires qui permettraient d'assurer un développement mutualisé sur plusieurs plateformes. La seconde, c'est que le code d'une application iPhone (et donc iPod Touch ou iPad) doit être écrit dès l'origine en C, C++, Objective-C ou JavaScript, avec une interprétation directe et sans intermédiaire par le système de l'iPhone ou son moteur de navigation en ligne (WebKit).

Concrètement, Apple interdit donc la publication sur l'App Store d'applications qui auraient initialement été écrites dans un autre langage avant d'être portées vers Xcode. Adobe n'est jamais explicitement cité, mais il parait difficile de ne pas penser à l'éditeur de la Creative Suite en lisant cette clause si spécifique. Elle interdit dans le même temps l'emploi d'outils comme MonoTouch, qui permet de compiler pour iPhone du code initialement réalisé en C# ou à l'aide du framework .NET.

Du côté d'Adobe, on accuse le coup, forcément. "Nous comptons bien conserver cette fonctionnalité dans CS5 et c'est à Apple de décider s'ils choisiront ou non de valider les applications au gré de leurs changements de règles", indique dans un billet Kevin Lynch, directeur technique d'Adobe.

Tags:

Article publié le 12 avril 2010

5 réponses À “SDK iPhone : Apple en veut-il à Adobe ?”

  1. maso
    12 avril 2010 à 11 h 15 min #

    Ils commencent vraiment à emmerder tout le monde chez Apple. Maintenant qu'il tourne à plusieurs milliards de C.A, ils font la fine bouche. Il n'y a pas si longtemps, Appel était à la traîne et avait des autres pour exister.
    Ca risque de se retourner contre eux, et j'en connais plus d'un qui sont parti à cause de leur esprit fermé ...
    "Think different" ne veut pas dire "think like an idiot"

    Fervent défenseur de la marque, je prends aujourd'hui beaucoup de recul.

  2. Pierre
    12 avril 2010 à 13 h 26 min #

    bonjour,

    Donc si je comprends bien, on peut créer des apps en C,C+, Java et objective-C, mais uniquement sous mac ?

  3. 15 avril 2010 à 9 h 00 min #

    Il y a une chose qu'Apple ne comprends pas ...

    Pourquoi lutter contre le jailbreak si on agit de façon à donner des raisons au jailbreak ?

    Pourtant si leur système était débridé, ils auraient tout à y gagner !

  4. jean
    15 avril 2010 à 14 h 19 min #

    Sans coeur apple

  5. toto
    18 avril 2010 à 21 h 15 min #

    Je ne pense pas qu'Apple prenne ce type de décision à la légère. La raison doit être certainement lié à des soucis de sécurité...