Histoire de l’iPad

Tout savoir sur les origines de l’iPad, son histoire et ses évolutions à travers les générations.

Présenté en janvier 2010, l’iPad a immédiatement su s’imposer comme un appareil innovant et symbolique dans le monde du high-tech. Au carrefour entre un iPhone et un MacBook, la tablette tactile d’Apple a créé un marché et généré de nouveaux usages.
« L’iPad crée et définit une toute nouvelle catégorie d’appareils qui permet aux utilisateurs d’interagir avec des applications et des contenus d’une manière beaucoup plus intime, intuitive et amusante comme jamais auparavant »
Steve Jobs PDG d’Apple

En 2020, soit 10 ans après sa sortie, Apple dépasse les 500 millions d’unités vendues tous modèles confondus et semble progressivement trouver sa voie après une décennie à se chercher. L’iPad se rapproche subtilement d’un PC portable tout en empruntant un chemin original qui n’aura surement pas trop d’une décennie supplémentaire pour mûrir.

Découvrez comment la tablette a évolué au fil des années, de ses premières fonctions de base à sa prise en charge sophistiquée de la réalité augmentée en 2020 en passant par l’adoption d’iPad OS et du tournant marqué par la gamme Pro.

Mais avant, petit flashback…

iPad : un concept, un cheminement

Présenté comme un appareil magique et révolutionnaire, l’iPad n’est pas né en trois ans sur les traces de l’iPhone. En réalité, il trouve genèse dans l’imaginaire de son concepteur avant même que se dessinent les premiers croquis de smartphone, au début des années 2000. Steve Jobs vient tout juste de réintégrer les rangs d’Apple après le rachat de son entreprise NeXT par la firme californienne, qu’il initie un projet secret appelé « Project Purple ». Son objectif : produire un nouveau type d’appareil au format inédit dans le monde de l’informatique. Celui-ci doit être ultra-léger et tenir dans la main avec une interface tactile et surtout, être autonome. « Il doit pouvoir être utilisé partout, même sur les toilettes » décrivait Jobs à l’époque.

Chez Microsoft aussi on s’essaie au « Tablet PC » mais sans grand succès. Et ce n’est pas ce qui décourage Jobs dans son ouvrage, et ce alors même que le Project Purple essuie plusieurs échecs en conception.

C’est un prototype fonctionnel construit en 2004 qui réveille le projet. Mais Steve Jobs, conseillé par le père de l’iPod Tony Fadell et le designer Jonathan Ive, décide de remiser la tablette au profit du développement d’un autre appareil : le smartphone tactile. Il déclarait alors à ce dernier : « Je ne sais pas si je peux convaincre les gens qu’une tablette est un produit qui a une vraie valeur […] mais je sais que je peux convaincre les gens qu’ils ont besoin d’un meilleur téléphone ». Son but étant donc d’asseoir la pertinence du tactile à travers un device dont tout le monde a besoin, le téléphone.

Et bien lui en a pris, Apple a vendu 3 millions d’iPad dans les 80 jours suivant sa sortie en avril 2010 malgré une presse sceptique : « l’iPad est simplement un iPhone géant », « aucune utilité »… Les années qui ont suivi n’ont fait que confirmer son succès avec plus de 70 millions d’unités vendues en 2013. L’ère du tactile prend son envol avec des ventes de PC en berne et Windows à la peine. Mais au cours de l’année 2014, la tendance s’inverse et les ventes chutent. La raison de ce désamour ? Les limites de l’iPad qui, bien que maitre en matière de consultation de contenu, bute sur des tâches de productivité simples comme la saisie de texte (Mail, Notes, Pages…) ou l’essence même du multitâche : mettre deux fenêtres côtes à côtes. La fracture avec un PC portable est nette et le concept de la tablette tactile se fragilise.

Apple rebondit en 2015 avec l’arrivée de l’iPad Pro et d’iOS 9. Proche des MacBook par la taille de sa dalle, l’iPad Pro offre un espace d’affichage de 12.9 pouces, le support d’un stylet (Apple Pencil) et surtout, un connecteur qui permet de brancher un clavier sans passer par le Bluetooth.

Avec iOS 9, il est enfin possible de scinder l’écran en deux ou même d’utiliser un mode Picture in Picture pour une vidéo. Mais force est de constater que le logiciel a pris un retard considérable sur le matériel, que ces deux petites nouveautés ne peuvent pas combler.

A partir de là, Apple va chercher à uniformiser sa gamme mais surtout à rapprocher petit à petit l’iPad du statut de PC portable en dotant les iPad Pro de puces très performantes et d’un design borderless. L’arrivée d’un système d’exploitation spécifique à cette plateforme en 2019, iPadOS, apporte une pierre supplémentaire à l’édifice même si en l’état, l’OS est très proche d’iOS 13.

Les fonctions premières de l’iPad

Vous l’aurez compris. A sa sortie, l’iPad n’avait pas la prétention de remplacer un PC portable mais visait davantage les petits Netbook, très en vogue avant l’arrivée des tablettes. Ceux-ci étaient notamment plébiscités pour leur facilité d’utilisation et leur côté nomade. Dans la tête de Steve Jobs, pour justifier l’utilité de ce nouvel appareil, l’iPad devait être meilleur qu’un smartphone ou qu’un PC portable sur différentes tâches clés :

Navigateur internet

Via Safari, le navigateur maison, l’iPad permet de surfer sur le web lorsqu’il est connecté à un réseau Wifi ou à la 4G mobile (en option). Cette navigation du bout des doigts constitue l’atout premier de l’iPad, enrichie grâce au multi-touch et au grand écran.

Email

Apple permet à travers son application Mail de gérer tous ses comptes e-mail. Cependant, celle-ci a longtemps été limitée à des comptes Apple et décriée quant à sa non prise en charge de clients populaires comme Gmail.

Musique

Avec l’application iPod intégrée, l’iPad permet d’importer depuis un ordinateur, de stocker et de lire des fichiers au format multimédia (musique, livre audio, podcast).

Photos/Vidéos

Même si le premier iPad ne disposait pas de caméra, il permettait de profiter, de partager et de retoucher (fonctions basiques) ses images/photos et vidéos importées.

Agenda

Plus que l’iPhone, l’iPad s’impose comme un assistant personnel de choix. Il permet d’organiser son carnet d’adresses, de programmer ses rendez-vous mais aussi d’accéder à des gadgets comme la météo, la boussole, la bourse ou l’horloge (minuterie). A cela s’ajoute l’assistant vocal Siri intégré à partir d’iOS 5.

eBooks

L’iPad se devait aussi, à l’aube des livres numériques, de servir de plateforme de lecture. L’application iBooks est née avec l’iPad pour être adaptée dès la version 1.1 à l’iPhone. Elle permet de télécharger des livres via la bibliothèque proposée par Apple et de les lire dans des conditions de luminosité et de taille de caractères paramétrables.

Jeu

Enfin, l’iPad veut également occuper le terrain du jeu vidéo. Bien sûr, à ce moment là, on parle davantage des premiers jeux mobiles type Solitaire et non de certains FPS exigeants qui tournent désormais sur l’iPad Pro.

Évolution de l’iPad : iPad mini, iPad Air, iPad Pro, tous les modèles à travers les générations

2010

iPad (1ère génération) – A1219, A1337

Le tout premier iPad intègre un écran de 9,7 pouces et emprunte un design aluminium très proche des premiers iPhone. Il fait environ 13 mm d’épaisseur et pèse autour de 680 grammes. Il ne comprend pas de caméra et reprend plusieurs fonctionnalités communes à l’iPhone et à l’iPod Touch, y compris l’accéléromètre à 3 axes qui permet à l’appareil de détecter lorsqu’il est déplacé ou incliné. L’iPad est animé par iOS 4, le même système d’exploitation que l’iPhone.

2011

iPad 2 (2ème génération) – A1395, A1396, A1397

La deuxième génération d’iPad est 33% plus mince que le premier (8,8 mm) et voit son poids réduit sous la barre des 600g. Sa nouvelle puce A5 lui assure deux fois plus de puissance et les haut-parleurs sont repositionnés.

La plus grande différence de l’iPad 2 est l’ajout de caméras à l’arrière (0,7 Mpx) et à l’avant (0,3 Mpx). Un nouveau coloris de façade Blanc fait son apparition en plus du Noir déjà présent.

L’iPad 2 est resté pendant de longues années la tablette tactile idéale. Robuste, rapide, mise à jour des années après son lancement, capable de faire tourner la quasi-totalité de l’App Store, pas trop lourde… De fait, elle a mis des bâtons dans les roues à Apple dans sa stratégie de renouvellement.

2012

iPad (3ème génération) – A1416, A1430, A1403

Appelé à l’époque « le nouvel iPad », cet iPad 3 reçoit un nouvel écran Retina (2048×1536 px) et accueille l’assistant Siri, le support 4G et une plus grande batterie (42,5Wh contre 25Wh pour les précédents). Mais il reste davantage dans les mémoires comme étant bugué, chauffant et lourd (662g) et l’iPad qui a eu la durée de vie la plus courte.

iPad (4ème génération) – A1458, A1459, A1460

Six mois plus tard, Apple se rachète avec l’iPad 4 qui corrige les petits défauts du 3 dont il conserve la feuille de route. C’est aussi l’iPad qui a abandonné le connecteur de dock à 30 broches et qui a introduit le Lightning. Il gagne également la prise en charge du Wi-Fi Dual Band et une nouvelle caméra frontale passant de VGA (0,3 Mpx) à 1,2 Mpx.

iPad mini – A1432, A1454, A1455

Pour diversifier la gamme, Apple présente en même temps que l’iPad 4 une tablette à la taille réduite appelée iPad mini. Nettement plus petit et plus léger que l’iPad standard, il intègre un écran de 7,9 pouces aux bordures latérales amincies mais sans Retina pour un format (200×134,7×7,2 mm) et 308g. L’iPad mini, pensé pour le marché domestique mobile, est rapidement devenu une référence, notamment grâce à son prix plancher.

2013

iPad Air – A1474, A1475, A1476

Présenté à l’époque comme la 5ème génération d’iPad, l’iPad Air reçoit le premier relooking de l’appareil. Sa structure extra-légère (469g) et fine (7,5 mm) emprunte les bords incurvés de l’iPad mini, tout en préservant la taille d’écran originelle (9,7 pouces). Apple a pour cela réduit les bordures autour de l’écran. Sa puissance brute y gagne aussi avec son SoC 64 bits et la coque arrière revêt désormais deux teintes Gris sidéral (façade noir) ou Argent (façade blanche).

iPad mini 2 – A1489, A1490, A1491

L’iPad mini 2 est celui qui a amené l’écran « Retina » sur ce format. On se retrouvait donc avec une excellente tablette petit format exposant un écran non moins excellent. Sensiblement plus épais et plus lourd que l’iPad mini d’origine – 7,5 mm au lieu de 7,2 mm et 331g au lieu de 308g – il gagne une option de stockage de 128 Go et une mise à niveau vers la puce A7 qui animait aussi l’iPad Air et l’iPhone 5S.

2014

iPad Air 2 – A1566, A1567

La deuxième génération d’iPad Air ne change rien au design de son prédécesseur si ce n’est une épaisseur encore réduite à 6,1 mm, ce qui lui a valu le titre de la tablette la plus mince de l’époque. Son poids gagne également quelques précieux grammes (437g). L’iPad Air 2 a également récupéré un revêtement antireflet, mais le plus gros changement entre l’Air et l’Air 2 a été l’introduction de Touch ID. Un nouveau coloris Or fait son apparition.

iPad mini 3 – A1599, A1600

Dans l’ombre de l’iPad Air 2, Apple sort au même moment l’iPad mini 3 qui se révèle très proche du mini 2 avec Touch ID et une option Or en plus. Il n’y a pas eu de mise à niveau du processeur, aucune amélioration de la caméra et il n’a pas obtenu l’écran antireflet ou le Wi-Fi plus rapide de l’Air 2.

2015

iPad Pro (12.9 pouces) – A1584, A1652

L’arrivée de l’iPad Pro (12,9 pouces) marque un tournant dans la carrière de l’iPad. Erigé dans le haut de la gamme, il offre un grand écran de 12,9 pouces avec un total de 5,6 millions de pixels et un taux de rafraîchissement variable pour aider à économiser l’énergie. L’iPad Pro est un monstre de tablette avec sa puce A9X 64 bits ARM près de 2x plus puissante que l’iPad Air 2 et sa configuration audio à quatre haut-parleurs. Mince de 6,9 mm, il accueille un connecteur pour un clavier dédié, permettant le transfert de données et l’alimentation. Le premier stylet Apple a également été introduit aux côtés de l’iPad Pro appelé Apple Pencil. Il peut être chargé directement depuis le port Lightning de l’iPad Pro.

iPad mini 4 – A1538, A1550

L’iPad mini 4 hérite enfin d’un nouveau processeur A8, d’un format un peu plus mince (6,1 mm) et léger (299g) que le mini 3 et d’un écran entièrement laminé au revêtement antireflet comme l’Air 2. La caméra arrière grimpe à 8 Mpx. En dehors de ça, le design est resté le même que celui des minis iPad précédents.

Une rumeur d’iPad mini 5 se fait déjà entendre sauf que personne ne savait à l’époque que cette 4ème génération serait le dernier mini avant un long moment.

2016

iPad Pro (9.7 pouces) – A1673, A1674, A1675

L’iPad Pro 9.7 est une version réduite de l’iPad Pro 12.9 présenté quelques mois plus tôt mais il est livré avec une nouvelle option de couleur Or rose et marque le début de la technologie True Tone d’Apple.

2017

iPad (5ème génération) – A1822, A1823

Avec cet iPad 5ème génération, Apple adopte une nouvelle hiérarchie et avec elle, une nouvelle politique tarifaire. Positionné entre le mini 4 et l’iPad Pro, il récupère le design de l’iPad Air 2 et l’écran Retina (non antireflet) des iPad 3 et 4 pour un prix de départ autour de 350€. Ainsi, la tablette répondait à toutes les demandes du grand public en matière de divertissement tactile à un tarif agressif.

iPad Pro 10.5 pouces – A1701, A1709

L’iPad Pro 10.5 a été pensé pour remplacer l’iPad Pro 9.7 de 2016, offrant un écran 20% plus grand et des bordures 40% plus fines. A l’intérieur, on retrouve bon nombre des mêmes caractéristiques, notamment la configuration à quatre haut-parleurs, le connecteur intelligent et l’option de couleur or rose. Apple lui ajoute le processeur A10X Fusion qui gagne en puissance, un écran 120Hz et une option de stockage à 512 Go.

iPad Pro 12.9 (2ème génération) – A1670, A1671

L’iPad Pro 12.9 de 2ème génération reprend les quelques améliorations du Pro 10.5 sans les bordures d’écran affinées.

2018

iPad (6ème génération) – A1893, A1954

Apple reprend tout ce qui a fait de l’iPad de 2017 une référence et ajoute à cet iPad 6 une compatibilité Apple Pencil, le tout dans un package adressé à l’éducation pour rivaliser avec la montée en puissance de Google et de ses Chromebook. Il accueille la nouvelle puce Apple A10 pour un tarif toujours compétitif.

iPad Pro (11 pouces) – A1980, A2013, A1934

Nouveau tournant pour la série iPad Pro qui reçoit un tout nouveau design borderless sur les quatre côtés, éliminant de facto le bouton Touch ID au profit de Face ID. Il remplace également le port Lightning par de l’USB Type-C (enfin !) et élimine la prise jack. Un écran Liquid Retina de 11 pouces (2388×1668 px) domine l’appareil avec une compatibilité avec l’Apple Pencil 2. Celui-ci s’aimante désormais sur le bord de l’iPad et se recharge sans fil. Côté performances, Apple achève la promesse esquissée avec le premier iPad Pro : la cuvée 2018 est plus puissante que beaucoup d’ordinateurs portables du marché et sa connectique USB-C préfigure une ouverture à un écosystème d’accessoires très large. Une option de stockage de 1 To apparait et on revient à des coloris passe partout Argent et Gris.

iPad Pro 12.9 (3ème génération) – A1876, A2014, A1895

Profitant des mêmes avancées que l’iPad Pro 11, le Pro 12.9 en a profité pour réduire considérablement son encombrement tout en conservant la même taille d’écran, passant d’un format 305,7×220,6×6,9 mm à 280,6×214,9 x5,9 mm.

2019

iPad (7ème génération) – A2197, A2200, A2198

L’iPad 7 de 10,2 pouces de 2019 remplace l’iPad 9,7 pouces. Il a également été conçu pour tirer le meilleur parti du nouveau système d’exploitation iPadOS tout en restant l’option de tablette la plus abordable et la plus familière de la famille iPad.

Ce n’est pas l’iPad le plus puissant ou le plus riche en fonctionnalités disponible, mais il possède toujours des spécifications décentes, notamment une définition de 2160×1620 px et un châssis construit à 100% d’aluminium recyclé avec l’ajout du Smart Connector qui le rend compatible avec les clavier Apple. En tant que tel, l’iPad d’Apple continue d’être le choix logique pour beaucoup.

iPad Mini 5 – A2133, A2124, A2125, A2126

Quatre ans après le mini 4, l’iPad mini de 5ème génération fait un bond en avant en matière de performances en adoptant le processeur A12 des iPhone XS et une compatibilité Apple Pencil (qui l’empêche de passer au port USB-C). La caméra frontale passe à 7Mpx et son tarif s’élève quant à lui au dessus de celui de l’iPad. La mobilité se paie.

iPad Air (3ème génération) – A2152, A2123, A2153, A2154

L’iPad Air 3 passe à 10,5 pouces sur un écran Retina (2224×1668 px) et gagne une compatibilité Apple Pencil et claviers Apple. La puce Bionic A12 est au programme mais il conserve le design initial de la tablette Air sans Face ID ni USB-C.

2020

iPad Pro 11 pouces (2ème génération) – A2228, A2068, A2230

iPad Pro 12,9 pouces (4ème génération) – A2229, A2069, A2232

L’iPad Pro de 2020 confirme l’essai en conservant l’enveloppe réussie de la précédente génération et en y ajoutant des petites technologies précieuses. Les deux modèles, l’iPad Pro 11 pouces (2ème gen) et l’iPad Pro 12.9 pouces (4ème gen), héritent d’un nouveau module à deux objectifs à l’arrière regroupant un appareil photo grand-angle et un ultra grand-angle. Un capteur LiDAR est une autre nouveauté et permet de modéliser l’environnement de l’utilisateur et ainsi ouvrir sur la réalité augmentée. Le processeur bénéficie d’une petite mise à jour et les iPad voient arriver de nouveaux microphones stéréo hérités du MacBook Pro 16. iPadOS 13.4 ajoute par ailleurs la prise en charge du pointage via touchpad. Apple en profite pour dévoiler son nouveau Magic Keyboard avec touchpad.

iPad (8ème génération) – A2270, A2428, A2429, A2430

Toujours avec un parti pris accessible, l’iPad de 8ème génération ne change rien au form factor de l’année passée. Le gain de cette génération se porte sur la compatibilité avec l’Apple Pencil (1ère gen) et avec le Smart Keyboard et sur la puissance apportée par la puce A12 Bionic (celle de l’iPhone X).

iPad Air (4ème génération) – A2316, A2072

La « vraie » nouveauté de 2020. Apple relooke son iPad Air sous les traits des derniers Pro. La 4ème génération profite donc de l’écran arrondi entouré de bordures égales, un écran Liquid Retina laminé anti-reflets au format 10.9 pouces. Ses performances sont mises en avant avec le processeur A14 Bionic, le plus avancé d’Apple à cette heure (les iPad Pro ont l’A12Z). La gamme Air passe également à l’USB-C, abandonnant le Lightning comme les iPad Pro avec une compatibilité Apple Pencil 2 et Magic Keyboard. Pas de Face ID malgré ce que peut laisser penser le design de l’écran mais un tout nouveau Touch ID, déplacé dans le bouton de mise en marche. Autre nouveauté, l’iPad Air est décliné dans des couleurs inédites de bleu et de vert en plus de l’argent, du gris sidéral et du rose.

Ipad Pro Mini-Led, 5G… que nous réserve 2021 ?

C’est une tradition désormais dans l’univers High-Tech. Les nouveautés sont à peine annoncées que l’on spécule déjà sur la prochaine génération à venir…

En ce qui concerne l’iPad et son cru 2021, deux bruits circulent très nettement. L’un concerne l’arrivée d’un écran Mini-Led sur la série Pro. Cette technologie, déjà utilisée par Apple sur ses écrans Pro Display XDR, consiste à éclairer la dalle via des milliers de mini-leds sous l’affichage. On obtient ainsi une plus haute luminosité et surtout un contraste très élevé, avec des blancs éclatants et des noirs très profonds.

Le second fait vent de l’arrivée de la 5G via la puce 5G X55 de Qualcomm. Là encore, c’est la gamme iPad Pro qui semble concernée.

On peut également spéculer sur l’adoption du Touch ID déporté sur le bouton Power sur l’iPad et l’iPad Mini, permettant d’uniformiser le design de la tablette dans toutes les gammes. Mais pour cela, il faudra peut être patienter un peu plus longtemps encore.